Coronavirus

C’est dans ces exceptions que j’ai trouvé la solution

J’ai découvert un remède naturel contre les coronavirus.
Ma découverte est à donner à la science. La science en effet ne peut pas se vendre. Mais personne ne veut me répondre, ni examiner ma découverte car « je ne suis pas médecin ! » Quel crime en effet ! : Ministères, Préfecture, ARS, HAS, Institut Pasteur, INSERM et CJR, tout le monde s’en fout ! Ni les Organismes internationaux chargés de la santé publique, ni les laboratoires de recherche, ni les médias ne me répondent, et je suis bloqué depuis déjà 9 mois.
Je sais par expérience que si une découverte ou une invention sont rarement complètes ou parfaites, il y a toujours quelque chose d’intéressant dans une découverte comme dans une invention et qu’il y a toujours matière à développement. 11 de mes 12 brevets déjà déposés en abandonnés ont en effet été repris et sont dans le commerce (dont une très belle usine…). En psychanalyse j’ai découvert (et je peux l’affirmer haut et fort) le socle commun à toutes les maladies psychiques et je ne peux toujours pas être édité !!
Pour le coronavirus il m’a suffit de regarder la nature et de constater qu’elle se défendait. Tous les individus présents dans une réunion n’attrapent pas forcement le coronavirus ; de même que tous les pays ne souffrent pas de la même façon, ni tous les organismes vivants. Et c’est dans ces exceptions que j’ai trouvé la solution.
Il y a vraiment quelque chose d’énormissime à faire pour défendre les inventions et les découvertes contre nos propres sociétés.

On annonce un troisième rebond plus fort que les deux premiers !!! Ainsi qu’en Angleterre une mutation du virus qui le rend bien plus contagieux !!! Or mon remède peut s’appliquer à tous les virus sans distinctions !!! Il faut vite travailler sur mon projet, n’en déplaise aux laboratoires privés et à la politique publique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page